Le QG de Jacques Chirac

Rejoignez l'histoire ! Près de 2000 mètres de salles en face de la Mairie du Xième

Entrée du QG de Jacques Chirac

Jacques Chirac dans nos locaux

Dans nos locaux Mr Chirac parle à la Presse

Mde Roselyne Bachot dans nos balcons

Le Tapis Rouge, le fameux QG de campagne de Jacques Chirac est très convoité. Grandes entreprises, publiques ou privées, françaises ou étrangères… tout le monde veut le louer pour y tenir salon . Ce n’est cependant pas le cas des autres sièges d

«LE TAPIS rouge déroule ses 2 000 m 2 », annonce le panneau d’accueil. Au Tapis Rouge, le fameux centre de réception de la rue du Faubourg-Saint-Martin (X e ) qui abritait le QG de campagne de Jacques Chirac, le téléphone d’Aram Garabedian n’arrête pas de sonner. « Depuis la campagne présidentielle, nous avons beaucoup de demandes, admet le propriétaire des lieux. Le passage de Chirac nous a fait un beau coup de pub », se satisfait-il.
« C’es t un endroit unique ! »
« Il y a trois ou quatre fois plus de demandes que l’an dernier. » Du coup, le responsable du site doit embaucher quatre commerciaux pour répondre à toutes les demandes de location de ses salons et faire de la prospection. Des grandes entreprises, publiques ou privées, françaises ou étrangères, mais aussi des organisateurs d’événementiel ou des laboratoires pharmaceutiques Tout le monde veut y tenir salon, pour marcher sur les épaisses moquettes écarlates d’où l’équipe de Jacques Chirac a fait campagne. « C’est Claude Chirac qui est venue conclure l’affaire. Nous l’avons loué pour trois mois. C’était méconnaissable : il y avait des bureaux partout », explique Aram Garabedian en montrant les étages supérieurs. Pour ce qui est du tarif de location, il reste muet. L’ancien grand magasin, incendié par les communards en 1871, a été racheté en 1975 dans un « état épouvantable » par l’entrepreneur textile. Mais, depuis 1985, il loue ses salons à des clients de plus en plus triés sur le volet. « Petit à petit nous nous sommes mis aux séminaires clef en main », explique le gérant. « Jusqu’à cette année, cela marchait gentiment, sourit-il. Maintenant, nous allons mettre les bouchées doubles. Mais, même sans Chirac, le Tapis Rouge est un endroit unique ! » Hormis les salles dans de grands hôtels, seuls 4 ou 5 centres de conférences de cette surface (2 000 m 2 ) existent dans Paris. Les autres QG de campagne n’ont pas bénéficié du même engouement. L’atelier de campagne de Lionel Jospin, propriété du groupe de haute couture Jean-Paul Gaultier, est toujours bouclé (lire ci-contre) . Chez les Verts (rue Mélingue, XIX e ) ou au PC (place du Colonel-Fabien, XIX e ), ou encore au « bateau » frontiste à Saint-Cloud, tout était concentré au siège du parti. Chez Jean-Pierre Chevènement, le déménagement est seulement en cours. Après avoir servi de siège pour les campagnes présidentielle et des législatives, les 300 m 2 de la cité de Paradis (X e ) seront vidés d’ici à une quinzaine de jours. « Nous allons le rendre à son propriétaire, un bailleur privé, sitôt que le déménagement sera terminé », précise Margarita Modrono, chargée de la communication du Pôle républicain. « Vu les prix sur le marché des bureaux, l’ancien showroom pour entreprises textiles sera bientôt sollicité. »

En savoir plus
Article sur Le PArisien http://zut.io/nWqdR